This is the "Pourquoi ?" page of the "Comment -et pourquoi- déposer votre mémoire en ligne" guide.
Alternate Page for Screenreader Users
Skip to Page Navigation
Skip to Page Content

Comment -et pourquoi- déposer votre mémoire en ligne   Tags: dépôt_en_ligne, dépôt_mémoires, mémoires, plagiat  

Dans l'ensemble des Archives Ouvertes d'une université, les mémoires d'étudiants occupent une place importante. Ce guide vous explique comment déposer votre mémoire dans une archive institutionnelle et pourquoi le faire
mis à jour le: Nov 9, 2016 URL: http://methodoc.univ-rennes2.fr/depot_memoire Imprimer le guide Mises à jour du flux RSS

Pourquoi ? Imprimer la page
  Rechercher: 
 
 

Facilement accessible, votre mémoire peut faire avancer la recherche

Depuis décembre 2009, l'université de Rennes 2 est signataire de la Déclaration de Berlin sur les archives ouvertes. A ce titre, notre université encourage le dépôt en ligne des travaux de la recherche dont font partie les mémoires produits par les étudiants de Master. Ces travaux, chargés dans des réservoirs d'archives ouvertes, doivent être à disposition de tous dans le but de faire progresser la connaissance.

Pour prendre connaissance rapidement de l'enjeu que représentent les archives ouvertes, on peut visionner la vidéo du SPARC (cc) ci-dessous.

Pour davantage d'informations, consulter le guide de Julien Sicot sur formadoct Déposer un texte dans une archive ouverte

 

facilement accessible, votre mémoire est mieux protégé contre le plagiat

Plagiarism 3 - Michael Brundsen

(Photo : Plagiarism 3. CC- by:Michael Brundsen-nc -sa)

Cela peut sembler paradoxal - car un mémoire en ligne est de fait disponible au copier-coller - mais c'est néanmoins le cas pour la raison suivante:  

Plus le mémoire d'origine est accessible et plus un plagiat est facilement détectable et aisé à établir.

 

  • Cas n°1 : l'étudiant dépose un mémoire papier dans un centre de documentation sans le déposer en ligne

Un autre étudiant qui le consulte peut le copier partiellement ou intégralement pour composer le sien. Dans ce cas, la source n'étant pas en ligne, il est difficile d'avérer le plagiat. Parfois le mémoire ne se trouve pas dans un centre de documentation ouvert, mais dans un lieu peu accessible ou seulement à quelques membres d'un laboratoire. En ce cas, les obstacles qui se dressent devant l'enseignant qui a un doute sont encore plus nombreux.

  • Cas n°2 : l'étudiant a bien déposé son mémoire dans l'une des bibliothèques de l'Université (comme cela lui est demandé), lieux largement ouverts et accessibles à tous. Mais il en a aussi fourni une copie numérique à cette bibliothèque qui sera au minimum conservée comme archive et éventuellement (selon les autorisations recueillies) mise en ligne sur un site bien référencé comme Memorable ou Dumas. Cette copie est accessible facilement, soit aux enseignants dans le cas de l'archivage soit à tous sous la forme d'une mise en ligne par l'Université.

Dans ce cas, le moindre soupçon suscité par une traduction maladroite ou bien par une rupture de construction peut facilement être dissipé ou confirmé par une recherche dans Google. Faire une requête sur une chaîne de caractères dans ce moteur de recherche est à la portée de n'importe qui et les enseignants y ont souvent recours. Si le doute subsiste, mais que Google ne suffit pas à le confirmer, l'enseignant peut -ou vous-même pouvez, si vous pensez avoir été plagié- recourir à des logiciels de détection de similitudes. Il en existe des gratuits comme copytracker.Certaines universités sont abonnées à des logiciels de détection payants. 

Dans les universités américaines, comme en témoigne cet article d'Educpros, on observe que les étudiants plagient de moins en moins de travaux en ligne et de plus en plus d'ouvrages non numérisés et difficiles à trouver en commerce afin d'éviter les procédures de détection. Nul doute qu'en France aussi, on observera bientôt ce mouvement qui consiste à voler les travaux mal diffusés et à laisser en paix ceux qui sont facilement accessibles à la communauté.

Besoin d'aide ?

Profile Image
Ubib .fr
Coordonnées
Posez votre question par chat ou email sur Ubib.fr !

Subject Guide

Profile Image
Laurence Leroux
 

Les universités face au plagiat

Certaines universités, comme l'université de Bergen qui a réalisé le petit film humoristique ci-dessous sur le plagiat et qui par ailleurs s'est abonné au  logiciel Ephorus misent autant sur la sensibilisation et la prévention que sur la détection active des plagiats.

Voir aussi l'émission réalisée en novembre 2009 par les facultés de Namur

Pour en savoir plus sur la détection des plagiats et les suites réservées aux personnes plagiées et aux plagiaires, consultez le site "archéologie du copier-coller" maintenu par Jean-Noël Darde, maître de conférence à Paris 8.

Langues 
Description

Loading  Chargement...

Tip